Histoire romaine - Musée de Boulogne-sur-Merr

Boulogne devient une ville romaine

Statuette en bronze du dieu Mars

Aucune découverte archéologique ne permet d’attester l’origine gauloise de Boulogne, mais le littoral de la Morinie est densément occupé bien avant la conquête romaine et dès l’âge du Fer, la région est au cœur d’un réseau de relations commerciales.
Ces échanges s’intensifient avec l’annexion progressive de la Bretagne à l’empire romain. Dès l’époque augustéenne (27 av. J.-C. – 14 ap. J.-C.), Boulogne est l’aboutissement d’importantes voies de communication, en particulier la « Voie de l’Océan », qui permet de gagner Rome via Amiens et Reims, ou les voies qui établissent une liaison directe avec la frontière rhénane, via Bavay ou Cassel et Tongres.

Au milieu du Ier siècle de notre ère, l’annexion de la Bretagne à l’empire romain, sa transformation en province romaine et la naissance de la Classis Britannica, la flotte de Bretagne donnent à Boulogne un rôle stratégique primordial.

Flotte militaire permanente, installée de part et d’autre de la Manche à Boulogne et Douvres, la Classis Britannica est chargée de la police dans le détroit, des transports logistiques et de personnel de l’administration.

Depuis les années 1970, les fouilles réalisées ont permis de reconnaître le camp militaire, dans la ville fortifiée et le port militaire et commercial dans l’estuaire de la liane, à l’époque beaucoup plus large qu’aujourd’hui. L’agglomération civile, quant à elle, se développe plus à l’est et au sud-est, sur les versants du Val Saint-Martin et dans le quartier de Bréquerecque.

 Galerie Photos Archéologie Locale