Ville frontière située aux confins du royaume, Boulogne occupe au 16e siècle une position très convoitée par les Anglais. Face à cette menace et dans le contexte de l’évolution de l’artillerie au 16e siècle, le château et les fortifications sont modernisés.

Le château au temps de François 1er

Le côté de la forteresse le plus vulnérable est doublé  sous François 1er d’une épaisse maçonnerie venue englober 5 des 9 tours. Ce renfort n’a cependant pas suffi à la protéger des conquérants anglais qui conquièrent la ville fortifiée en son château en 1544. A leur tour ceux-ci poursuivent les travaux en établissant une terrasse d’artillerie. En 1550, Boulogne redevient française, suite à son rachat par Henri II.